ø    agence de voyage receptive au senegal
 
       CHARTE ETHIQUE
    l'esprit de nos voyages
   
l'environnement
   
les relations sociales
    l'équilibre économique

       TOURISME DURABLE

    principe
    sur le terrain
    liens

       INFOS PRATIQUES
    infos santé
   
formalités
   
préparation au voyage
   
partager vos talents
    quand partir ?
    us et coutumes
   
quelques mots en wolof
    liens utiles

 
géographie faune & flore histoire ethnies religions spécificités à voir
Les musulmans Les Catholiques Les Animistes


›› L'ANIMISME (RELIGION TRADITIONNELLE)

Seuls 10% des Sénégalais sont uniquement et ouvertement animistes (certaines ethnies en Casamance, les Bassaris, les Coniaguis, les Tendas-Bediks).
Cependant, en pratique, l'animisme est la religion officieuse de 75% des Sénégalais.
En effet, la plupart, bien que catholiques ou musulmans, craignent ou vénèrent les esprits, portent des gris-gris, possèdent des amulettes ou ingrédients magiques préparés par un marabout.

L'univers animiste est un ensemble ordonné où chaque élément minéral, végétal, animal ou humain dispose d'une force vitale et fait partie d'un même tout.
Les fêtes et rites sont ancestraux et rendent hommage aux esprits et aux ancêtres.
Les animistes ont en commun, pour la plupart, un ensemble de croyances et de pratiques tant religieuses que culturelles.
La croyance en un Dieu unique, créateur et maître du monde est partagée par tous. Cette divinité est assistée par un messager et par les esprits des ancêtres.
Des rites agraires, accompagnés de musique et de danse, ont lieu à la fin des récoltes.
Le champ constitue un lieu sacré et pour exploiter la terre il faut tenir compte de ses détenteurs invisibles (les ancêtres et les esprits) et user de tout un rituel tant pour procéder aux semailles qu'aux récoltes.

Croyances et pratiques des religions traditionnelles dans les différentes ethnies :

- Les Sérères croient en l'existence de sorciers "reteneurs d'eau" et, avant que la religion musulmane ne soit adoptée, on faisait appel à des spécialistes capables de découvrir le responsable du retard des pluies.
- Chez les Wolofs et les Lébous, quand la pluie tarde à venir, le "Bawnane" rassemble la population et une procession d'officiants, pour invoquer les dieux et jeter à la mer des offrandes de mil, de maïs et de lait caillé.
Les pêcheurs disposent d'objets protecteurs pour se préserver des naufrages et des dérives et pour s'assurer des pêches fructueuses
- Chez les Mandingues, le "Kankouran", protecteur des circoncis, veille sur les arbres fruitiers: en attachant des fibres de son costume aux arbres, il entend interdire à quiconque d'y nuire.
- Les Bassaris offrent des sacrifices au Dieu Créateur en cas de calamités. D'autres divinités sont l'objet de culte. L'ancêtre des Bassaris, héros et père de tous les hommes, divinisé, est représenté par le chef du groupe.
La terre, également divinisée, joue un rôle important dans la fondation de nouveaux villages et au moment de l'intronisation des chefs Bassaris.
Les cérémonies rituelles, chez les Bassaris, accordent une place essentielle à la musique et la danse, aux masques et aux costumes. Les masques, objets sacrés, sont portés par des danseurs initiés, qui évoquent des êtres surnaturels dont ils représentent l'incarnation.

 
Société à responsabilité limitée au capital de 1 000 000 F. CFA - NINEA : 22790092
Siège social : Yoff Layenne, APECSY-1, N° 167 DAKAR (Sénégal) - Adresse postale : BP 29 828 Yoff Aéroport.
Tél./Fax : (221) 33 820 48 97 - E-mail : contact@kaicedrat.com - site réalisé par Les Artisans Numériques

Copyright © 2004 Kaïcedrat Voyage - © Photos Kaïcedrat Voyage